Plan d'épuration du PCF de février 1941


Plan d'épuration du PCF de février 1941
(Extrait du programme "Pour le salut du peuple de France" de février 1941)

POUR LE JUGEMENT DES RESPONSABLES DE LA GUERRE

Création d'une Cour suprême de justice populaire composée de représentants des ouvriers, des paysans, des anciens combattants, des défenseurs du peuple emprisonnés par les fauteurs de guerre, en vue de juger les responsables de la guerre à savoir :
1° L'ancien président de la République (Lebrun);
2° Les présidents du Sénat et de la Chambre (Jeanneney, Herriot);
3° Les anciens présidents du conseil depuis 1933 (Paul-Boncour, Sarraut, Chautemps, Flandin, Laval, Blum, Daladier, Paul Reynaud);
4° Les anciens ministres de la défense nationale (guerre, marine, air) depuis 1933 (Daladier, Colonel Fabry, Général Maurin, Maréchal Pétain, Pierre Cot, Guy la Chambre, Général Denain, Marcel Déat, Campinchi etc...);
5° Les anciens ministres des affaires étrangères (Bonnet, Laval, Delbos, Flandin);
6° Les députés et sénateurs ayant soutenu la politique de guerre de Daladier-Reynaud;
7° Les journalistes, hommes publics et agents occultent ayant mené campagne en faveur de la guerre contre l'URSS dans le secret dessein d'affaiblir la France et de préparer sa défaite;
8° Les généraux Gamelin, Weygand et les membres des conseils supérieurs de la guerre, de la marine et de l'air depuis 1933;
9° Les gouvernants, hommes politiques et journalistes qui, depuis l'armistice, ont trahi les intérêts de la France, détruit les libertés publiques et honteusement sacrifié l'intérêt de la Nation aux intérêts des trusts, des oligarchies capitalistes.
Publication de tous les renseignements relatifs à la culpabilité des responsables de la guerre.
Publication de toutes les clauses secrètes des divers traités conclus par la France afin d'informer le peuple des agissements de ses gouvernants.
En février 1941, le Parti communiste diffuse clandestinement le manifeste-programme Pour le Salut du Peuple de France dans lequel il présente l'ensemble des mesures de "politique intérieure et extérieure indispensables au salut du pays" que prendrait un "Gouvernement du Peuple".

Signé par le Comité Central du Parti Communiste Français (SFIC), ce programme de gouvernement prévoit en politique extérieure la Paix avec l'Allemagne nazie (libération nationale) et en politique intérieure la Révolution socialiste (libération sociale).

Diffusé en tract à 100 000 exemplaires avec un second tirage identique le mois suivant, ce texte est aussi publié dans les Cahiers du Bolchévisme du 1er trimestre 1941 imprimés à 20 000 exemplaires en mars 1941.

Pour réussir la soviétisation de la France, ce programme de gouvernent prévoit un plan d'épuration qui vise deux groupes distincts : 

1) ceux qui sont responsables du déclenchement de la guerre : les responsables politiques de la IIIe République, les officiers supérieurs et les journalistes bellicistes avec pour les deux premières catégories une liste nominative d'accusés

Dans la catégorie des "anciens présidents du conseil depuis 1933" figure notamment "Blum".

2) ceux qui se sont engagés pour le régime de Vichy étant précisé que le PCF ne leur reproche pas de soutenir la Paix avec l'Allemagne nazie mais de servir les "intérêts des trusts, des oligarchies capitalistes."

Inspiré de l'exemple pétainiste instituant en juillet 1940 une Cour suprême de justice, ce plan d'épuration repose sur la création d'une "Cour suprême de justice populaire".

Texte fondamental, le manifeste-programme Pour le Salut du Peuple de France marque l'aboutissement de la ligne pacifiste défendue par le PCF depuis septembre 1939.

Ironie de l'Histoire, c'est la décision du Chancelier Hitler d'envahir l'URSS le 22 juin 1941 qui rendra caduc ce programme dans lequel le Parti communiste proposait... la formation d'un gouvernement de Paix dirigé par son secrétaire général Maurice Thorez.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire