Communiqué germano-soviétique du 18 septembre 1939

Le 18 septembre 1939, les gouvernements du Reich et de l'URSS publient un communiqué commun ayant pour objet l'entrée de l'Armée rouge en Pologne la veille. (Document 1)

L'idée d'un communiqué commun a été formulée dès le 14 septembre par Ribbentrop comme un soutien politique à l'intervention soviétique en Pologne. Après le refus formulé par Molotov, les Allemands ont renouvelé leur demande. La réponse positive a été donnée par Staline au cours de son entretien avec l'ambassadeur allemand qui a eu lieu le 17 septembre à 2 heures du matin. Une seule réserve : un délai de plusieurs jours. Un second entretien portant sur le même sujet a eu lieu en début de soirée.

A 23 h 30, l'ambassadeur allemand a rencontré Molotov pour lui soumettre un projet de communiqué commun et obtenir son accord pour une publication le lendemain. Consulté, Staline a accepté le principe de publier le 18 mais a rejeté le texte proposé par les Allemands en expliquant qu'il était trop franc sur les faits. Sur ce, il a lui même rédigé le communiqué dont le contenu a été soumis à l'approbation du gouvernement allemand.

Le 18 septembre à midi, le chef de cabinet de Ribbentrop transmet le message suivant à l'ambassade allemande à Moscou : "Nous acceptons la proposition russe concernant le communiqué et publions le communiqué sous cette forme mardi [19 septembre] dans les journaux du matin. Ribbentrop." (1). Deux heures plus tard, il apporte cette précision : "Le communiqué sera publié par nous dans certains journaux du soir" (2). 

Côté russe, le communiqué germano-soviétique sera diffusé plusieurs fois à la Radio le jour même à partir de 16 heures. Illustration de sa détermination, le gouvernement allemand demandera à son ambassade de confirmer que ce communiqué a été effectivement diffusé le 18 soit dans la presse du soir, soit à la radio.

Aveu de la collusion germano-soviétique, le communiqué du 18 septembre 1939 porte sur deux points. Tout d'abord, il apporte un démenti aux rumeurs sur une possible confrontation entre les armées soviétiques et allemandes opérant en Pologne en rappelant que l'URSS et l'Allemagne entretiennent des relations pacifiques depuis la signature du Pacte germano-soviétique. Ensuite - point essentiel - il affirme que ces troupes ont la même mission à savoir restaurer l'ordre et la tranquillité dans une Pologne qui n'a plus d'Etat.


(2) Ibid.


Document 1 :

Communiqué germano-soviétique
du 18 septembre 1939

Pour éviter toute sorte de bruits non fondés concernant les tâches des troupes soviétiques et allemandes opérant en Pologne, le gouvernement de l'U.R.S.S. et le gouvernement allemand déclarent que les actions de ces troupes ne poursuivent aucun but allant à l'encontre des intérêts de l'Allemagne ou de l'Union soviétique qui soit contraire à l'esprit et à la lettre du pacte de non-agression conclu entre l'Allemagne et l'U.R.S.S. La tâche de ces troupes, au contraire, consiste à rétablir en Pologne l'ordre et la tranquillité, compromis par la dislocation de l'Etat polonais et à aider la population de la Pologne à refaire les conditions de son existence étatique.

(Bulletin périodique de la presse russe n° 289 du 25 septembre 1939)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire